Déforestation annoncée

Publié le par Nunkui Biodiversité

La connexion soja en Amérique du Sud

 « Nous avons 80 millions d’hectares de terre en Amazonie qui vont nous transformer en Arabie Saoudite du biodiesel », a dit Expedito Parente, un ingénieur chimiste brésilien ayant obtenu le premier brevet pour la fabrication de biodiesel à échelle industrielle. Lula, le président brésilien, est pareillement enthousiaste. « Au cours de prochaines 10 ou 15 années, nous verrons le Brésil devenir l’un des premiers producteurs mondiaux de biodiesel », a-t-il récemment déclaré. [ « Peu de pays sont à même de concurrencer le Brésil, parce que Dieu nous a donné le soleil, la terre et une population qui travaille dur. »

(…)Le biodiesel fabriqué à partir de l’huile de soja est le tout dernier chapitre de la conquête de l’Amérique du Sud par le soja, une culture qui renferme une nouvelle forme d’exploitation agricole dans laquelle les sociétés agroindustrielles géantes jouent un rôle dominant (voir le témoignage de Norma Giarraca). Au cours de ces dernières quatre décennies, le soja s'est répandu comme une traînée de poudre sur de vastes zones d’Amérique du Sud. Au Brésil, il a commencé au Rio Grande do Sul, l'état brésilien le plus méridional, et depuis, il s’est étendu au nord, s’emparant d’énormes quantités de terres agricoles, de savanes et de forêt. Aujourd’hui, il a traversé le fleuve Amazone et on le plante à Roraima, 4 000 kilomètres au nord du Rio Grande do Sul. La récolte, qui était de 1,5 millions de tonnes en 1970, a atteint 57 millions de tonnes en 2006-7.........Lire la suite

Article de GRAIN

Novembre 2007

pour compléter cette lecture  :

Les chemins de la déforestation au Brésil

par Emily Caruso

"Au Brésil, au cours des soixante dernières années, l’agriculture du soja s’est étendue de zéro à plus de vingt et un millions d’hectares de terre cultivée. La culture du soja a commencé dans les états du sud du Brésil les plus arides, mais s’étend aujourd’hui aux zones du centre et de l’ouest, envahissant principalement el cerrado (la savane latino-américaine) et dans une moindre mesure la forêt tropicale de l’Amazonie.(...)

Traditionnellement, l’élevage de bétail a été identifié comme la cause principale de la déforestation de l’Amazonie, mais aujourd’hui la culture du soja occupe la deuxième place, presque à égalité...."

RISAL - Réseau d'information et de solidarité avec l'Amérique latine
URL: http://risal.collectifs.net/


 

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article