SOS Yasuni

Publié le par Nunkui Biodiversité

Yasuní et le pétrole
Le parc naturel Yasuní a été reconnu par des scientifiques du monde entier comme étant la zone de plus grande biodiversité de la planète . Dans une hectare du parc Yasuni, on a pu distinguer 644 variétés d'arbres. Il y a autant de variétés d'arbres et d'arbustes dans un hectare du parc qu'il existe d'arbres autochtones dans toute l'Amérique du Nord. Ce parc a été déclaré Réserve Mondiale de la Biosphère par l'UNESCO
 
La Réserve de la Biosphère est aussi le lieu de vie du peuple autochtone Huaorani et des peuples en isolement volontaire . Ce sont les derniers êtres libres de l'Equateur, d'authentiques guerriers, qui vivent dans ce qu'on appelle les "sociétés de l'abondance", car ils produisent le minimum suffisant pour satisfaire leurs besoins.
 
Les impacts prévisibles de l'activité pétrolière dans le parc sont : la pollution, la déforestation, la destruction du tissu social, l'extinction de cultures, etc...
 
La Solution
Le Président de la République de l'Equateur, Rafael Correa, a déclaré que le meilleur choix pour le pays est de laisser le pétrole dans le sous-sol . Pour cela il faudrait mobiliser la société nationale et internationale pour soutenir l'Etat Equatorien dans l'application de cette coûteuse décision nationale (60% des revenus de l'Etat provenant de l'exploitation pétrolière). L'objectif du gouvernement est de cumuler par ce moyen 50% des revenus qu'il obtiendrait par l'extraction du pétrole de ce projet.

   
La procédure consiste en l'émission de bons par l'Etat pour le pétrole qui restera "in situ", avec le double engagement de ne jamais extrairece pétrole et de protéger le Parc National Yasuní.

Les arguments en faveur de cette proposition
sont les suivants :

  1. C'est la seule solution au changement climatique
  2. Conservation de la biodiversité
  3. Mesures de protection des peuples qui vivent dans le parc Yasuní
  4. La transformation de l'économie de l'Equateur
En savoir plus sur cette proposition...

Publié dans Peuples Premiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article